Nous sommes entrés depuis quelques jours dans une nouvelle année. C’est le moment d’échanger nos vœux. Nous souhaitons le meilleur pour nos proches et pour le monde. En ce qui me concerne, je vous propose de  mettre cette nouvelle année sous le signe du dialogue. J’ai eu le plaisir durant les quelques jours qui ont suivi Noël de lire l’ouvrage du Pape François  écrit avec Dominique Wolton, Politique et société. Ce qui marque dans cet ouvrage, c’est justement l’aspect intimement dialogal de la réflexion. Le pape et le sociologue discutent à bâtons rompus, échangent des idées, cheminent progressivement dans des questions multiples et variées.

Que l’on chemine toujours ensemble dans la recherche de la vérité fait partie de notre patrimoine intellectuel : que l’on pense au dialogue de Platon où toujours Socrate chemine par la pensée avec ses interlocuteurs, à la manière dont est bâtie la somme théologique de Saint Thomas d’Aquin (chaque question commence par des objections auxquelles il va s’agir de répondre dans la partie centrale de l’article) ou encore à la démarche scientifique qui est fait de débats permanents entre les chercheurs.

Dans un monde où chacun est tenté de se replier sur ses certitudes, sur son monde, ses croyances mêmes, il est bon de retrouver le sens et le goût du dialogue. Lors de notre rencontre du 5 décembre dernier, le frère Philippe Verdin nous a rappelé que l’Evangile est toujours annoncé dans cette attitude fondamentale. Accueillir l’autre comme Il est, l’écouter dans ses questions, ses aspirations, ses souffrances et chercher avec lui ce qui est de Dieu, ce qui est juste, ce qui va construire.

En 2017, nous avons vécu la commémoration des 500 ans de la Réforme luthérienne. Ce fut l’occasion d’un ensemble d’évènements dans lesquels l’Eglise catholique et, de manière locale, le groupe œcuménique du 5ème et du 13ème ont été impliqués. Vous trouverez dans ce Rosalien un retour des initiatives menées avec ce souci d’un cheminement ensemble, fraternel, vers le Christ.

Durant ce mois de janvier, nous mettons aussi en place à l’aumônerie, pour les jeunes de 15 à 18ans, un module de réflexion autour du thème : « science et foi ». Comment les données scientifiques et les vérités de foi s’articulent, se complètent et se questionnent. Points essentiels pour atteindre une foi adulte aujourd’hui, nous le savons.

Que cette année 2018 soit l’année du dialogue. Que nous puissions avec tous, humblement, et en vérité, cheminer dans une quête commune de ce qui est vrai, de ce qui construit, de ce qui est à la mesure de l’homme. La Vérité est une bonne nouvelle, puissions-nous en cheminant les témoins fidèles !

  

P. Lionel Dumoulin