La parution de ce Rosalien de septembre coïncide avec le début de l’année scolaire. Les enfants vont reprendre le chemin de l’école, les rues vont retrouver l’afflux pressé des passants, le rythme scolaire, familial, professionnel va reprendre ses droits. Il est bon, peut-être, de ne pas commencer cette année nouvelle, sans conserver une chose vécue durant ce temps plus calme qu’est l’été.  Y a-t-il eu une rencontre, une lecture, un voyage, un silence, une retraite qui m’a nourri durant cet été et que je voudrai garder par devers moi ? Le temps qui s’écoule n’est pas un éternel recommencement, mais un chemin, une aventure, un pèlerinage par lequel nous grandissons en justice, en vérité, en sainteté.

La paroisse va retrouver aussi son rythme habituel. Elle sera le signe dans le quartier que seule une vie en communion avec Dieu donne saveur aux choses. Par ses cloches, elle invitera tous et chacun à venir se ressourcer dimanche après dimanche à l’amour de Dieu présent dans l’eucharistie. Par ses portes ouvertes et son silence réconfortant, elle permettra à chacun de s’arrêter quelques instants pour prier, refaire ses forces, allumer une bougie, confier une intention.

Les nombreux groupes de la paroisse sont le signe d’une charité qui dépasse nos forces humaines. « Suis-je le gardien de mon frère ? » avait répondu Caïn à Dieu qui l’interrogeait sur Abel. Oui, nous le savons, nous sommes les gardiens de nos frères. Nous ne pouvons pas nous désintéresser du sort de ceux qui nous entourent. Nous ne pouvons pas jeter dans les ténèbres de notre indifférence celui qui vit à côté de moi, dans ma famille, dans mon entreprise, dans mon quartier. Dieu me les confie. Et quand, humblement, je prends ma place dans l’Eglise, quand j’accepte de côtoyer des personnes si différentes, je découvre la joie toute particulière de l’unité dans la charité. Nous ne sommes pas seuls, nous ne sommes pas chacun laissés à nos forces. Nous sommes appelés à une communion qui donne tout.

Le dimanche 17 septembre, ce sera notre journée de rentrée paroissiale. Nous accueillerons particulièrement les personnes nouvelles qui arrivent dans notre quartier. Nous prendrons le temps de voir les projets de la paroisse pour cette année. D’ici-là, à travers ce Rosalien, à travers le guide paroissial qui va bientôt paraître, vous pouvez prendre connaissance de tout ce qui se fait sur la paroisse et vous demander où Dieu vous attend : quelle nourriture Il veut vous donner, quel service Il veut vous demander.

Que cette nouvelle année soit une année de grâce ! Le Seigneur ne nous abandonne pas. Il nous comblera sur le chemin par lequel nous le cherchons ! Bonne reprise,

 

P. Lionel Dumoulin